Le collège Travail-Langevin de Bagnolet récompensé par la Fondation Seligmann

Le 11/01/2016 par Conseil départemental de Seine-Saint-Denis
L'auteur(e) de ce communiqué a mis à votre disposition des éléments complémentaires à télécharger :
Elément(s) à télécharger

Suite aux attentats de Charlie Hebdo, la Seine-Saint-Denis a lancé, en janvier dernier, dans ses collèges un appel à projet intitulé : « Nous sommes la République ».

La réflexion des collégiens est organisée autour de valeurs que le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis souhaite promouvoir autour de la question de la citoyenneté au sein de l’école de la République : la liberté d’expression, la connaissance, le respect de différentes croyances ou cultures, la laïcité.

À l’occasion de la séance plénière du Conseil général des collégiens, ouverte à l’ensemble des collèges, réunie le 11 février 2015, M. Pierre Joxe, parrain, a annoncé le soutien en 2015, à hauteur de 1 000 euros, de la Fondation Seligmann, qu’il préside, à des projets de journaux collégiens qui font vivre, au sein d’un établissement, des débats citoyens au service du « Vivre-ensemble ».

La Fondation Seligmann a pour but de combattre les sources du racisme et du communautarisme : fondamentalismes religieux, relents du colonialisme, peur irrationnelle de l’inconnu, ségrégations fondées sur la condition sociale, le niveau d’instruction, les traditions héritées du passé.

Le collège Travail-Langevin de Bagnolet va recevoir un prix de 1000 euros pour son journal «  Parole de … » qui met l’accent sur la vie du collège et traite des sujets de société. Diffusé auprès de l’ensemble des élèves et personnels, le journal participe à créer du lien au sein de la communauté scolaire et améliore le Vivre ensemble.

Cette remise de prix sera l’occasion de rappeler les fondements de notre République. Ces valeurs que nous devons défendre face à des terroristes qui ont remis en cause la liberté d’expression, et qui se sont attaqués à la France libre, jeune, cosmopolite et métissée.

Stéphane Troussel, Président du conseil départemental de Seine-Saint-Denis et Pierre Joxe se rendront

Jeudi 14 janvier

 à 18h,

 au collège Travail-Langevin de Bagnolet

 

Merci de bien vouloir vous accréditer par mail à ladresse jgriffond@cg93.fr avant le mercredi 13 janvier 2016 à 15h.

Votre contact

Juliette Griffond
01 43 93 93 47
Envoyer un email

Conseil départemental de Seine-Saint-Denis
Sur les 11,6 millions d’habitants que comptait l’Ile-de-France en 2007, l’évolution démographique de la Seine-Saint-Denis est la plus importante de la région. Avec 1 502 340 habitants au 1er janvier 2007, la Seine-Saint-Denis est le troisième département d’Ile-de-France et le sixième de France.

Un département jeune !
Depuis plus de 30 ans, la Seine-Saint-Denis est le département le plus jeune de la petite couronne parisienne avec 29 % de moins de 20 ans. Cette jeunesse est le résultat de trois facteurs : l’un des taux de fécondité le plus fort de France (2.4 enfants par femmes en 2004) ; la structure des nouveaux arrivants composée de jeunes ménages ; des départs d’actifs et de personnes de plus de 60 ans. 15% de sa population a plus de 60 ans, part la plus faible de séniors de la petite couronne parisienne.

Cette jeunesse est un atout pour l’avenir mais implique des efforts d’accompagnement plus coûteux d’autant que les compensations par l’Etat ne sont pas à la hauteur des dépenses engagées pour plusieurs compétences transférées obligatoires.

Un dynamisme accompagné d’une reconversion économique de grande ampleur !

Néanmoins le dynamisme est l’une des caractéristiques majeures du département. Le domaine économique n’échappe pas à cette tendance. Depuis 2000, c’est en Seine-Saint-Denis que la progression du nombre d’emplois est la plus forte (+15%). Cette croissance est un indice important de redynamisation de son statut économique. Le développement des trois pôles d’emploi sur le territoire de Plaine Commune, autour de Roissy et à l’Est de Paris a renforcé l’attractivité de notre département.

L’excellente position prise par la Seine-Saint-Denis dans la croissance numérique des emplois montre que la spirale du déclin lié à la désindustrialisation appartient à un passé révolu !

De plus, en 2011, le Conseil général a notamment adopté un Plan Exceptionnel d’Investissement de 703 millions d’euros pour les collèges sur la période 2010-2015. 21 opérations de construction, reconstruction et rénovation, des travaux de modernisation pour l’ensemble des collèges et un plan numérique ambitieux sont prévus, entre autres chantiers de modernisation… Le Département de la Seine-Saint-Denis est donc entré à la vitesse de la fibre optique dans le XXIe siècle et prépare plus que jamais l’avenir de ses enfants et celui de tous ses usagers.